Les Bronzes d’André Desjardins, splendeurs nées de la terre et du feu

Posted on August 20, 2018 by Charles Giraud | 0 Comments

Éblouissantes par leur réalisme teinté d’abstrait, les sculptures d’André Desjardins sont le fruit d’un processus de création complexe et bien particulier. 

D’abord réalisée en argile, l’oeuvre est envoyée à la Fonderie d’Art. Elle est d’abord recouverte de silicone. Le moule en silicone est ensuite solidifié par l'ajout d’une couche de plâtre. De la cire chaude est coulée dans le moule pour produire un nouveau modèle en cire, dont les détails seront finement retravaillés à la main. 

C’est seulement à partir de cette sculpture de cire que les artisans de la fonderie créent une nouvelle coquille en céramique. Une fois la coquille en céramique finalisée, ils y font une petite ouverture et la mettent au four afin de faire fondre la cire, d’où l’expression de « Cire Perdue ». Le bronze est alors coulé dans le moule en céramique, à une température de 1000 °C, et il prend la place de la cire. 

Après que le bronze ait refroidi, la céramique est brisée pour dégager la nouvelle sculpture en bronze. Le bronze est ensuite poli et soigneusement travaillé afin d’obtenir les couleurs et les effets désirés, donnant naissance à l’oeuvre finale. Toutes ces étapes pour passer de l’argile au bronze prennent environ 10 semaines.

Les oeuvres d’André Desjardins portent en elle la puissance naturelle des éléments et de la matière, subjuguée par le travail et la vision de l’artiste. Plusieurs sculptures d’Andrée Desjardins sont à découvrir en ce moment à la Galerie Corno, à Montréal.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse info@galeriecorno.com


Next

Previous

Leave a Reply

Comments have to be approved before showing up.